Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Histoire / Le Grand Frameries / Eugies
Actions sur le document

Eugies

Eugies ancien

Dès 1167, on retrouve, dans des textes authentiques certaines variantes de ce nom : Iwegnies (1167), Iwignies (1171), Uigies ou Ugies, Widgies, EUGIES.

EU : préfixe - est presque toujours un nom de personne germanique alors que le suffixe désigne l'appartenance de la terre.

IES : suffixe - il est admis maintenant que cette finale est la traduction du suffixe "IACAS"  devenu "IACUS" puis "IES" qui désigne la propriété Gaulois Gallo-romain.


 


Après toutes les transformations connues, ces deux éléments réunis sont ainsi parvenus à l'appellation "UGIES" qui apparaît dans des écrits dès la fin du XIIIe siècles et qui signifierait "le domaine d'Ugo" ou "Ugon" puis  "Ugoniacas" (villas) suivant les époques.
Les habitants ont d'ailleurs conservé ce terme en le déformant un peu dans leur patois : "Widgies".

Seigneurie appartenant à l'Episcopat de Cambrai (l'Archevêque de Cambrai Fénélon y séjourna de 1695 à 1715), Eugies, dont un ne peut dissocier le quartier Sud de Pâturages est un village plus que millénaire dont l'histoire et les caractéristiques réunissent de réels intérêts qu'ils soient d'ordre géologique, botanique ou autres, …

Résidentiel et agricole, il est aussi l'un des poumons du Borinage grâce à l'air pur et vivifiant de ses champs et de la forêt domaniale de Colfontaine toute proche. Leur influence n'est sans doute pas étrangère à l'état d'esprit de ses habitants qui naguère prenaient le temps de faire la sieste et qui, aujourd'hui, prennent la vie avec une certaine philosophie, ...

En effet, la forêt domaniale de Colfontaine (Bois-l'Evêque en territoire d'Eugies) qui s'étend en une large coulée de verdure de 760 ha vers Sars-la-Bruyère, Blaugies, Pâturages, Dour, St-Ghislain, Warquignies, …, fait partie de l'actuelle forêt des Ardennes qui se prolongeait jadis jusqu'à chez nous et qui reste avec quelques forêts voisines un des vestiges de l'antique forêt charbonnière.
Jules César, conquérant des Gaules, l'atteste d'ailleurs dans ses commentaires (6.29,4) : "La Forêt de l'Ardenne s'étend depuis les bords du Rhin en pays Trévire jusque chez les Nerviens sur plus de 500 milles".

La terre d'Eugies constituait comme beaucoup d'autres après la conquête de la Gaule, un domaine gallo-romain sur lequel régnaient vraisemblablement plusieurs "villas". Une preuve indiscutable en est donnée dans le secteur forestier du village où un étonnant vestige excite la curiosité des promeneurs : La Cave de l'Ermite, en patois "El cave du R'mite", reste d'un ancien ermitage.
Des fouilles pratiquées à cet endroit ont mis à jour des pièces de monnaies datant des Empereurs Valérien (252-260) et Gallien (260-268) - IIIe siècle de notre ère.
Il y a donc lieu de croire qu'une villa gallo-romaine s'est élevée à cet endroit et aurait été détruite, comme tant d'autres au cours d'une invasion franque ou encore tout simplement abandonnée vers la fin du IIIe siècle.