Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Histoire / Le Grand Frameries / Frameries
Actions sur le document

Frameries

Frameries anc
D'abord un peu d'histoire : il est bon de savoir que les Germains adoptèrent la même méthode que les Romains pour dénommer leur village ; c'est-à-dire qu'ils donnèrent au domaine le nom (préfixe) de son propriétaire (franc bien entendu) suivi du suffixe "IACUS" gallo-romain qui désigne toujours l'appartenance de la terre.
Le nom "Frameries" proviendrait donc, de "FRAMAHAR" (préfixe Franc) et de "IACAS" (suffixe Gaulois), puis "IACUS" (suffixe gallo-romain), et enfin "IES" (suffixe français).
Frameries signifie donc : terre ou domaine gallo-romain (villas) dont le propriétaire portait le nom de "FRAMARIC".

A l'époque romaine et plus tard après l'invasion franque, trois domaines, d'inégale importance, composaient l'ancien territoire du village :

  • Au Nord et au centre, le plus important : Frameries, terre des francs ou de Framaric, comprenait déjà La Bouverie et une partie de Pâturage.
  • A l'Ouest celui de "LANDABERTHIACAS", domaine de "LAMBERT" (Lambrechies).
  • Au Sud : celui de "FLAGINIACAS", domaine de "FLAGO" (Fleignies).

Au cours des siècles, les trois domaines précités se muèrent en Seigneuries indépendantes.
Une quatrième Seigneurie vit le jour sur les terres du Chapitre de Ste-Waudru.
Une cinquième seigneurie fut créée en 1142 par Baudouin IV.

Indépendamment des seigneuries, il existait aussi plusieurs fiefs.

Plongée dans les luttes ouvrières du Borinage, Frameries a connu et connaît une histoire sociale et culturelle féconde, un passé riche en folklore, une vocation millénaire qui fut d'ailleurs dignement célébrée en 1972.

Depuis le milieu des années 80, Frameries s'est également inscrite dans un schéma de rénovation urbaine et de développement socio-économique, en parallèle avec la création du Parc d'Aventures Scientifiques.

Evoquer dix siècles d'histoire ne saurait être résumé complètement : les coutumes disparues, l'origine des familles, l'histoire des charbonnages, des industries disparues (moulins, fabrique de pâte de pomme : Ferme du Temple, cordonneries, atelier de chaussures, brasseries, ...),  sociétés chorales et instrumentales qui ont porté et portent encore si loin le renom de la Commune, plusieurs pages seraient encore nécessaires …

Une anecdote, toutefois, sur l'histoire de Frameries : le premier marché public fut instauré le 6 septembre 1838.