Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Patrimoine / Maison Fenelon
Actions sur le document

Maison Fenelon

 

Maison Fenelon

 

On appelle cette maison du nom de François de Salignac de La Mothe-Fénelon (1615-1715), évêque de Cambrai.

L’originalité de l’habitation réside dans son extraordinaire charpente que l’on peut considérer comme un chef-d’œuvre du genre et qui, sans aucun doute, a été construite au moyen du bois de chênes de la seigneurie de Colfontaine.

Le prélat séjournait dans ce pied-à-terre au cours de ses tournées pastorales qui l’amenaient à y faire des haltes quand il visitait les paroisses de notre région.

L’aménagement de la "Belle Maison" ne fut pas la seule réalisation de Fénelon puisqu’il créa dans son domaine des chemins d’amélioration.

Elle fut transformée en auberge et devint un lieu de réunion de la « Bande à Moneuse » pendant quelques années (1794-1798).

Elle était tenue en 1795 par le sieur Buisseret.

La forêt, avec maison forestière et dépendances, fut mise en vente en 1825 sous le régime hollandais lors de la liquidation des biens domaniaux par le syndicat d’amortissement.

Ce domaine fut acheté par Henri-joseph Degorge, propriétaire à Hornu. Il acquit ensuite en 1835 les bois de Montroeuil et de Sars-la-Bruyère.

C’est sous la direction de ce dernier que la forêt subit de nombreux aménagements dès 1852.

Réseau de promenades, chemins d’exploitation, allées principales et autres, ronds-points et chemins de desserte joignent l’utile à l’agréable par leur exécution impeccable.

Un pavillon de chasse doté d’une écurie y fut construit. Toute la propriété boisée fut rachetée par l’Etat en 1908 pour la somme de 1.250.000 francs aux héritiers de Degorge, devenant ainsi la forêt domaniale de Colfontaine telle que nous la connaissons aujourd’hui.

La « Belle Maison », située sur le territoire d’Eugies (Frameries), est voisine de la « Tour du Lait Buré », située quant à elle sur le territoire de Pâturages (Colfontaine).

Cette tour, dont l’architecte et le premier propriétaire est M. Achille Tillier, a été construite et inaugurée en 1904. C’est en 1955 que l’on plaça un toit en chaume de forme conique à la place de la plateforme. Aujourd’hui, cette habitation circulaire est le nom d’une taverne située à l’orée du Bois de Colfontaine.