Attention

RETROUVEZ TOUTES LES INFORMATIONS CONCERNANT LA CRISE SANITAIRE DU COVID-19 CORONAVIRUS EN CLIQUANT-ICI

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Loisirs & culture / Mémoire / Vie associative et folklore / Sociétés musicales et chorales
Actions sur le document

Fanfares et chorales

Frameries, La Bouverie et Eugies ont connu sur leur territoire quelques sociétés musicales et chorales qui ont fait sa renommée. 

La Ducale Fanfare - Frameries

En 1854, François Dufrane, clerc et organiste de l'Eglise Sainte-Waudru, fonda avec ses fils, dont Joseph Dufrane "Bosquétia", et un groupe d'amis, la Fanfare Communale de Frameries. Lors d'un concert en 1864 devant le Roi Léopold II, alors Duc de Brabant, elle reçut le titre de "Ducale Fanfare". Son histoire fut longue et glorieuse puisqu'elle perdura jusqu'en 1959. Son local se situait dans la rue des Alliés, dans l'ancien "Di". 

La Royale Harmonie - Frameries

Fondée en 1862 suite aux dissenssions qui apparurent au sein du Comité de la Fanfare communale après les élections communales de 1861. Le résultat des élections amena de profonds changements lors de la composition du Conseil communal et, par conséquent, parmi les dirigeants de la fanfare qui en faisaient partie. Certains membres décidèrent de fonder une nouvelle phalange musicale qui prit le nom d'Harmonie. Elle décrocha le titre de "Royale" en 1866. Le local se trouvait dans la rue des Alliés, aujourd'hui le café "L'Harmonie". 

En 1883, la Ducale Fanfare et la Royale Harmonie participèrent au grand concours international de musique de Lille. Les deux formations remportèrent, chacune dans leur catégorie, le 1er prix d'honneur. Dans les rues de Lille, les deux sociétés pourtant grandes rivales, se saluent réciproquement en jouant la Brabançonne. A Frameries, les cloches sonnent à toute volée, les rues s'ornent de drapeaux et de guirlandes. Deux rues de Frameries doivent leur nom à cet événement, les rues de Lille et de la Victoire.

La Fanfare Ouvrière "l'Avenir" - Frameries

En février 1890, le Conseil d'Administration de la Coopérative Socialiste décida de former une fanfare afin d'avoir une musique pour fêter le 1er mai. Le salon se situait à la Maladrie. Après des débuts difficiles, de nouveaux adhérents, dont beaucoup de mineurs, la société musicale prit part à différents concours et remporta des prix. Désiré Maroille en prit la présidence en 1898.

La Fanfare Sainte-Cécile - Frameries

Fondée en 1894, son local se situait dans la rue de l'Eglise, à l'ancien cercle catholique, aujourd'hui le "Petit Théâtre". 

L'Harmonie Intégrale - La Bouverie

La première réunion officielle eu lieu à Pâques 1855. L'année d'après, la première exécution eut lieu à l'église pour Pâques. La formation revint avec de nombreux lors de concours internationaux. Dans les années 1930, le docteur Max Urbain  jouait un rôle indégniable dans la formation des musiciens. La Reine Elisabeth fut spectatrice d'un concert, en 1955, lors du centième anniversaire de la formation. La société musicale fut dissoute en 1967 suite à la diminution de la qualité et de la quantité de l'éffectif. 

La Fanfare ouvrière "Le Progrès" - La Bouverie

Cette phalange musicale, créée en 1894 au salon Chauchez à la rue Apollon, avait pour but de donner une culture musicale et d'offrir un sain délassement aux travailleurs du village.

La Renaissance - La Bouverie

Créée en 1950, par dissidence de la fanfare Le Progrès, elle fut dissoute en 1965 après 15 années d'existence. 

La Société Royale des Fanfares de l'Amitié - Eugies

Cette fanfare fut fondée en 1854. Elle porte également le nom des Noirs car les mineurs rentraient chez eux en costume de travail, la figure noircie par les poussières de charbon. Etant donné l'heure tardive de leur retour, ils assistaient aux répétitions avant même de regagner leur foyer, leur visage noir de houilles. Ce nom leur avait été octroyé par les "rouges"

La société Royale des Fanfares l'Union - Eugies

Fondée en 1881, cette chorale fut rebaptisée de "Rouges" par les "Noirs" car, pour la plupart, ils avaient la figure rouge des gens vivant habituellement au grand air. 

La Fanfare l'Avenir - Eugies

Cette fanfare fut fondée en 1896.

La Fanfare des Travailleurs ou les Ouvriers réunis - Eugies

Cette fanfare fut fondée en 1925 et avait pour surnom la musique du Culot. 

La chorale "La Fraternité" - Frameries

Cette chorale fut créée en 1903 par Désiré Maroille. Associée au Théâtre Royal de Mons, des opérettes et opéras verront le jour. Dès 1912, elle collectionna des prix. Son local se situait dans la Maison du peuple de Frameries. 

La chorale des Femmes Prévoyantes Socialistes - Frameries

En 1968, pour rendre hommage à Mr Roger Toubeau, Bourgmestre de l'époque, une chorale de femmes fut créée. Leur local se trouve à la Maison du Peuple de Frameries. 

La chorale "Crescendo" - Frameries

En 1978, les chorales "La Fraternité" et "FPS" décidèrent de créer une chorale d'enfants. Le local se situe à la Maison du Peuple de Frameries. 

L'ensemble vocal "Lyricanto" - La Bouverie

En 1991, cette formation fut constituée d'élèves ayant participés à la classe de chant de Mr Edmond Lhote à l'Académie de Musique dans le but de pratiquer, à un niveau plus élevé, leur passion du chant dans sa diversité. En 1994, le RTBF fit appel à cet ensemble pour son émission "Double sept". En 2004, Mr Lionel lhote, membre actif de ce collectif, a remporté le 6ème prix au concours Reine Elisabeth, section chant. 

La Royale Lyrique - La Bouverie

Cette chorale fut fondée en 1861 et dirigée par Joseph Dufrane jusqu'en 1897. Le 14 juillet 1901, la formation participa au grand concours international d'honneur à Maestricht et remporta, par 11 voix contre 6, le premier prix. A la suite de ce succès, le Roi accorda le titre de Société Royale. 

La Royale Union Chorale - La Bouverie

Cette chorale, fondée en 1876 par des ouvriers mineurs, faisait partie des meilleures de Belgique. Elle était basée au Champ Perdu et contribua à la renommée du quartier. Elle remprta de nombreux prix dont le premier prix d'honneur et les félicitations du jury au concours de Saint-Denis-sur-Seine le 25 mai 1907. 

L'écho borain - La Bouverie

Cette formation est née, en 1927, d'une scission avec la Royale Union Chorale. Des membres influents de celle-ci souhaitait enlever la direction à Florent Laurent, enfant de La Bouverie, pour la confier un plus jeune chef qui n'était pas de la région.  Les répétitions avaient lieu dans des cafés, rue Jules Cousin et Place du Champ Perdu. La chorale participa, en 1930, au concours international des chorales organisé à Tournai et remporta le premier prix, avec les félicitations du jury. La fin des activités eu lieu en 1953 par manque d'éffectifs ainsi que la démission de son chef. 

La Chorale la Fraternelle - Eugies

Chroale fondée en 1922.

La Chorale pour l'Art et pour le Peuple - Eugies

Fondée en 1926. 

Service mémoire

Administration communale
Rue Archimède, 1
7080 Frameries
065/611.211
bWVtb2lyZUBmcmFtZXJpZXMuYmU=